L’amie prodigieuse Elena Ferrante : Tome 01

A13862.jpg

Coup de ❤
                                                  9/10

Hello tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous présenter un livre que j’ai beaucoup apprécié et je l’ai même dévoré. Il s’agit de « L’amie prodigieuse » écrit par Elena Ferrante et paru aux éditions Gallimard.

Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l’école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l’envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s’entraident ou s’en prennent l’une à l’autre. Leurs chemins parfois se croisent et d’autres fois s’écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l’adolescence, à l’aube de l’âge adulte, non sans ruptures ni souffrances. Formidable voyage dans Naples et dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu’au plus profond de leur âme.

Elena Ferrante, dans son ouvrage, nous offre une écriture fluide, honnête et sans fioriture qui toutefois n’en reste pas moins magnifique et prenante. Cette manière d’écrire nous permet de vite rentrer dans l’histoire car nous avons la sensation d’être au cœur de l’action. J’ai trouvé ça intelligent de faire commencer l’histoire dans le présent et d’ensuite raconter le passé car cela permettait de se sentir en immersion complète et d’avoir l’impression que cette histoire est la nôtre. Je pense qu’il est facile de se l’approprier car des éléments de l’amitié entre Elena et Lina peuvent rappeler à chacun une amitié vécue. Deux amies qu’on aime et déteste à la fois à cause d’un certain mutisme. Mais cette amitié ne serait rien si elle n’avait pas été étoffée par des personnages secondaires délicieusement imparfaits tout comme nos deux protagonistes. Cette histoire se révèle être d’un réalisme époustouflant rappelant presque une biographie (je n’ai d’ailleurs sûrement pas été la seule à penser que c’était une biographie). Une fois le livre en main, il m’a été impossible de le lâcher. Cette semaine de lecture s’est transformée en voyage dans le temps où j’ai eu le privilège de découvrir Naples durant les années 50.

À tous les adultes: je pense que vous l’aurez compris, je vous recommande ce livre.

Je vous laisse, je vais filer acheter le second tome.

Bisous et n’hésitez pas à laisser des commentaires je me ferai un plaisir de vous répondre.

Sian.

Blood Lad : Tome 01

Couverture Petites fraises 3.indd

                                                      8/10

Salut à tous , aimez-vous les vampires ? Aimez-vous les esters eeg ?

Si oui, et bien ce manga est fait pour vous !

« Blood lad » aux éditions kurokawa par Yuki kodama.

Résumé :

Loups-garous, zombies et autres créatures de la nuit ont toujours inspiré la terreur aux humains. Staz est un vampire, un vrai caïd qui règne sans partage sur un des quartiers des enfers. Mais plutôt que de jouer au suceur de sang, il préfère squatter sa console et collectionner les mangas. C’est un véritable Otaku, fan de la culture nippone ! Alors quand une jeune japonaise égarée débarque sur son territoire, il n’a plus qu’une idée en tête : en faire la pièce maîtresse de sa collection !

Excellent manga !

Pour moi, tout est là pour donner lieu à une bonne aventure comme on les aime. L’humour est très sympa , l’action est bien dosée , l’intrigue est pleine de rebondissements et plein d’autres choses .

Les personnages sont tous un plus farfelus les uns que les autres . Et les dessins sont vraiment cools , ils restent légers tout en donnant une ambiance un peu sombre à l’histoire. J’adore !

Je recommande vraiment ce manga .

Allez à la prochaine otabookeur et otabookeur .

Et surtout … Via Felicia

#Youwez

Im : The great priest Imothep : Tome 01 et 02

Im-1-ki-oon

                                                     7/10 

Après Reine d’Egypte , Ki-oon nous fait voyager encore une fois en Egypte grâce à un nouveau manga nommé « Im : The great priest Imothep » de MORISHITA Makoto.

Résumé :

Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. À l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorcier de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs… si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel…
Mais 3 000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destin, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Personnellement , j’ai très vite apprécié l’ambiance bonne enfant du début qui laisse rapidement place à une histoire un peu plus sérieuse mais tout en gardant une touche d’humour vraiment plaisante.
Au niveau des dessins , je les trouve très appréciables et funs (Mini Anubis).
Sinon, je trouve que l’histoire va tourner un peu à la « Sakura card captor ». La capture des Magais et l’utilisation de leurs pouvoirs une fois capturés.

Je le conseille vivement à ceux qui aiment le style shonen assez classique tout en appréciant l’Egypte et les bonnes bastons !!

Bonne continuation à tous et à la prochaine .

Via Felicia

#Youwez

L’homme qui marche

Couv_301143

                                                      9/10

Nous sommes tous en train de courir après le temps. Avec des vies surchargées, aujourd’hui, le mot d’ordre est « vivre à 100 à l’heure ». Cela mène donc la population à oublier ce qui l’entoure, à oublier les choses simples de la vie. Se poser et réfléchir ou se promener est souvent vu comme une perte de temps, un signe de fainéantise ou encore quelque chose d’inutile car le but de nos jours est de faire un maximum de choses, de toujours s’occuper.

Hello tout le monde! Le livre que je vais vous présenter porte le titre de « L’homme qui marche » écrit par Jirô Taniguchi et paru aux éditions Casterman.

Cette œuvre philosophique et artistique aborde, comme vous l’aurez sûrement compris, le sujet de la vie quotidienne que l’auteur dépeint à travers un homme qui, contrairement aux autres, prendra le temps de marcher afin de mieux profiter de ce qui l’entoure. Grâce à la marche, il redécouvrira la joie des choses simples comme les différentes espèces d’oiseaux locales, le bonheur d’un bon bain…

Comme je l’ai noté précédemment, on est face à une oeuvre philosophique (par le sujet abordé) mais également artistique grâce à la technicité des dessins. En effet, les dessins sont dignes de peintures, ils sont tout simplement magnifiques. Grâce à ceux-ci on peut aisément se représenter la ville du Japon dans laquelle se balade l’homme. Les dialogues et textes sont pratiquement absents pour laisser place à des plans de paysages extrêmement agréables à admirer.

La lecture de ce manga a été un vrai moment de détente, d’apaisement et de réflexion. Je me suis sentie comme immergée au sein d’une bulle élevée au dessus de la population et permettant une observation de cette dernière accompagnée d’une  remise en question. Au fil de la découverte de l’histoire, je me suis laissée convaincre et me suis dit  :« moi aussi je vais prendre le temps et marcher ».

Je conseille cette lecture à absolument tout le monde! Cela ne pourra que vous faire du bien. C’est une des lectures les plus agréables que j’ai eues. Un moment de stress, de nostalgie, de tristesse, de mal-être ? Lisez ce manga et ça ira mieux. Et si vous voulez aller plus loin dans le bien-être, appliquez autant que possible la marche. Redécouvrir la simplicité de la vie ne fera de mal à personne.

Sur ce je vous laisse, je vais aller faire un tour.

#Sian

Strike the blood : Tome 01

strike-the-blood,-tome-1-491027

 7/10

Salut les amis!

Aujourd’hui, je vous fais une petite critique sur « strike the Blood », une sympathique histoire de vampires et monstres imaginaires en tout genre aux éditions Dark Kana .

Résumé:

Kojô Akatsuki, un jeune garçon qui vit sur l’île artificielle d’Itogami, cache un secret inavouable. Il est le quatrième Primogéniteur, le vampire le plus puissant au monde, selon une légende urbaine ! Mais voilà qu’un jour, alors que sa famille et ses amis ignorent tout de sa véritable identité, une jeune femme déboule dans sa vie, une jeune femme qui, elle, connaît son secret ! Pire, elle lui déclare qu’elle a été envoyée pour le surveiller ?!

Tout d’abord , je tiens à signaler que ce manga est vraiment agréable à lire et à regarder: les dessins sont très jolis et pour ma part , je trouve l’histoire vraiment drôle et légère. Tout cela agrémenté par des combats et des petites scènes d’action par-ci par-là .

Je demande à voir comment va évoluer la relation entre Kojo et Yukina.

En tout cas, si vous souhaitez avoir mon avis sur la suite , n’hésitez pas à laisser un commentaire et mettre un j’aime si cela vous a plu .

À la prochaine 🙂

Via Felicia

#Youwez

A town where you live : Tome 01

a-town-wher-you-live-1-pika.jpg

                                                   8/10

Résumé:

Haruto Kirishima est un adolescent qui coule des jours paisibles dans une petite ville de province du Japon. Sa vie est chamboulée le jour où Yuzuki Eba, la fille d’un ami de son père vivant jusqu’à lors à Tokyo, s’installe sous leur toit pour ses trois années de lycée. Haruto n’apprécie guère l’arrivée de cette inconnue dans sa maison et son lycée et est bien décidé à la maintenir à l’écart de sa vie. Malheureusement pour lui, alors qu’il fait visiter le lycée à Yuzuki, ils croisent la jolie Nanami Kanzaki dont Haruto est secrètement amoureux que le jeune homme cherche à tout prix à éviter afin qu’elle ne se fasse pas de fausses idées sur la relation qu’il pourrait entretenir avec Yuzuki!

Je trouve l’histoire très fraîche et agréable. On est rapidement plongé dans le quotidien de ce drôle de duo ainsi que dans le suspense de l’histoire qui s’installe vraiment à la fin du tome. Sinon, on est dans une ambiance de comédie romantique classique avec ses petits clichés mais ça ne s’arrête pas là. Les dessins sont vraiment beaux et assez classiques , leurs traits me font penser aux manga très « droits » qui étaient utilisés il y a quelques années, ce qui n’est pas sans me déplaire. Encore une fois , je suis curieux de lire la suite surtout que la série compte déjà plus de 20 TOMES !!!

Rebondissements en perspective .

Je le conseille vivement pour ceux qui aiment les histoires d’amour et les comédies sans chichi.

Sur ce! À la prochaine les amis!

Via Felicia

#Youwez

Q [Kou] : Tome 01

Q-tome1-kioon-manga

                                                 7/ 10

Holà! Otabookeur et Otabookeuse!

En ce jour, je vous emmène dans un monde où des oeufs de monstres tombent du ciel dès que l’on regarde une étrange boule noire, nommée Solaris, dans le ciel . Heureusement, Q, une jeune  » fille », se nourrit de ces fameux monstres .

C’est un seinen qui s’appelle « Q » aux éditions Ki-oon et franchement, il me plaît bien.

résumé :

Voilà déjà dix ans que, dans un monde désormais en ruines, une mystérieuse sphère, Solaris, est apparue dans le ciel. Créature d’une autre dimension ou envoyé des dieux missionné pour punir les humains ? Nul ne le sait. Une seule certitude : la regarder en face provoque sur terre l’apparition immédiate d’œufs géants qui donnent naissance en quelques heures à des monstres effrayants, les Demis, détruisant tout sur leur passage. L’humanité en est réduite à vivre dans la crainte, échine courbée et yeux rivés au sol.

Le jeune Rem Serizawa, voyou au grand cœur qui peine à assurer la survie du groupe d’orphelins dont il s’occupe, tombe un beau jour sur une petite fille qu’il sauve in extremis des griffes d’un de ces monstres. Mais l’enfant cache un pouvoir incroyable : c’est une extraterrestre capable de dévorer les Demis ! Très vite, la fillette va attiser les convoitises des organisations qui luttent pour la destruction de Solaris…

Je trouve intéressant le fait qu’une petite fille trop kawai arrive à engloutir des monstres appelés « Demi » qui ont probablement pour but de détruire l’humanité alors que même les militaires et leurs armes sophistiquées n’arrivent à rien .

En tout cas, le design et les dessins sont vraiment sympas ( surtout le demi C5 ) pour le reste, on reste sur une histoire survival/action classique car pas mal de manga utilisent le même scénario ces derniers temps ( d’en le style dernière personne capable de sauver l’humanité de monstres). Mais la lecture reste agréable et pour les personnes qui ont peur de tomber sur quelque chose de trop répétitif, n’ayez pas peur car cette série sera courte: 4 tomes si je ne me trompe pas .

Aller ! Au plaisir et Via Felicia

#Youwez

Les Outrepasseurs 1: les héritiers

71Ls+znmCyL

                                             8/10

Hello tout le monde!

Vous êtes-vous déjà imaginé faisant partie d’une société secrète où les gens se transforment en animaux ? C’est ce que le jeune héro du livre « les Outrepasseurs 1 : les héritiers », écrit par Cindy Van Wilder, va vivre.

« – Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
– Nous ?
– Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. »

Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Comme nous le dit le résumé, Peter va effectivement rencontrer les membres d’une société particulière. Il va, à cet endroit, en apprendre plus sur sa famille mais aussi sur sa nouvelle vie. Pour être accepté dans cette société, il faut passer une épreuve. Et c’est celle-ci qui durera tout le bouquin. Attention, cela ne signifie pas que nous n’avançons pas dans l’histoire bien au contraire nous en apprenons énormément sur cette société et l’origine de leur malédiction. Pendant cette épreuve, il va être plongé dans les souvenirs des premiers maudits, de ses ancêtres. C’est donc l’histoire d’Arnaut, Niels, Fière, Pierre, Grimbert, Léonard et leurs épouses que nous allons vivre. Car il s’agit bien de vivre cette histoire. Nous sommes autant plongés dans leur vie que Peter car nous sommes directement pris par leur vie. C’est à partir de la première plongée que l’histoire commence réellement (pour moi).

J’ai adoré ce retour dans le temps avec toutes les découvertes que cela implique. L’auteure s’est bien renseignée sur l’époque afin d’être crédible ainsi que cohérente et le vocabulaire utilisé est précis. D’ailleurs, il faut préciser que les explications des références et vocabulaire utilisés permettent une compréhension complète de l’histoire mais également de s’imaginer celle-ci correctement. Je pense que ce récit est issu d’une imagination débordante car il en faut forcément pour en raconter autant sans perdre le lecteur.

Je conseillerais vivement cette lecture car les points négatifs sont minimes voire inexistants. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire mais une fois arrivée à la première plongée je n’ai plus su lâcher le livre. Seize ans semble être un âge correcte pour commencer cette œuvre.

Bisous

#Sian

L’enfant et le maudit : Tome 01

enfant-et-le-maudit-1-komikku

Hello tout le monde.

Le manga dont je vais vous parler aujourd’hui est une série entamée par Nagabé, publié aux éditions komikku.

L’histoire se passe dans un pays divisé en deux. D’un côté, vivent les humains, de l’autre, les maudits et chacun veille à éviter l’autre. Mais deux êtres feront exception et risqueraient bien de changer le cours des choses.

Ce premier tome me semble vraiment être une mise en bouche pour la suite. Les dialogues ne sont pas nombreux, ainsi que les explications. Mais nous sommes immédiatement happés par cette ambiance mystérieuse et nous désirons juste en savoir plus. Nous pouvons remarquer, toutefois, une tendance de contraste entre le sombre et le clair sur la couverture. L’enfant représentant l’innocence et la pureté est en blanc et le maudit lui est en noir. Cela pourrait paraître anodin mais ça montre que l’auteur a réfléchi puisque les deux êtres sont des contrastes à eux seuls: lui est l’adulte maudit, sérieux, grave et elle est l’enfant, légère et insouciante. Et c’est intelligent d’avoir inclus ce personnage « enfant » et léger pour aborder un sujet plus lourd. Personnellement, c’est ce contraste présent dans la couverture qui m’a attiré ainsi que les dessins. En effet, ceux-ci sont très bien exécutés et légers. Hâte que le prochain tome sorte.

Je le recommande vivement.

Bisous
PS: si vous rencontrez un maudit surtout ne le touchez pas 😉!

#Sian

Arachnid : Tome 01

Arachnid

Yooo! Otabookeur et Otabookeuse

Alors, on se retrouve aujourd’hui pour parler de « Arachnid » un manga des éditions Soleil manga et classé seinen.

Résumé :

Alice est une lycéenne pas vraiment populaire qui vit avec son oncle tyrannique. Un jour, ce dernier est assassiné sous ses yeux par un homme surnommé l’araignée. Au lieu de fuir, elle va violemment l’agresser et ainsi révéler son incroyable instinct de survie. Aux côtés de l’araignée, elle va peu à peu découvrir ses nouveaux pouvoirs.

Critique :

La première chose qui m’a surprise concernant ce manga c’est le travail effectué sur la couverture que je trouve vraiment originale et vraiment sympa avec les effets de relief des toiles d’araignées 😉

Bon passons au vif du sujet : l’histoire et les dessins.

Pour les dessins, il n’y a pas grand chose à dire. On est sur un dessin classique et agréable mais petit bémol: les backgrounds blancs à toutes les pages , c’est dommage ils​ auraient pu garnir un peu plus cela .

Sinon au niveau de l’histoire , on est sur une action/thriller qui va sûrement être sanglant mais pas exagérément. De plus , les explications des techniques de combat comparées aux techniques de chasse des araignées et autres insectes m’ont rappelé la lecture de « TerraFormars » (certe en moins sanglant et moins travaillé).

Mais malgré ces petits défauts, je pense qu’il mérite le coup d’œil pour les fans du genre , je verrai dans les tomes suivants comment l’histoire évolue et si vous souhaitez avoir mon avis n’hésitez pas à me le dire je serais ravi de faire les tomes suivants.

Sur ce, bonne soirée à tous et ..
Via Felicia

C’était Youwez